• "Should all acquintance be forgot, and auld land syne... ?"



    "Went to school and I was very nervous, no one knew me..."



    Encore une année de passée. Je pense que tout le monde est un peu mélancholique au nouvels ans. C'est vrai, le temps qui passe, les pertes, les rencontres, les coup durs, les succès. Pour ma part, je suis assez satisfaite de mon année, pour une fois. C'est d'ailleurs la première fois depuis longtemps que je n'ai pas pleuré tandis que retentissaient les douze coups de minuit et que ma mère était dans la cuisine à chercher le Champomy. And I find it kinda funny, that the dreams in which I'm dying are the best I've ever had... Cette année 2006 était bien remplie. Il y eu la fin de la seconde, le départ pour un autre lycée, out mimi mignonne petite gamine. Il eu la séparation avec ma fiance, plus dure, et en même temps plus facile que je n'aurais jamais imaginée. Il y eu le voyage au Etats-Unis, la fin d'une époque ; un au-revoir à mon (grand-)père, et à d'autres personnes qui comptaient énormément pour moi avant, mais qui maintenant ne font plus partie de mon coeur. Their tears are filling up their glasses, hide my head, wanna drown my sorrow... Il y eu le premier jour à ce nouveau lycée, l'angoisse, la tristesse. Puis le deuxième jour, le troisième jour, et chaque jour jusqu'à maintenant. Ces jours qui passent tellement vite, qui sont tellement remplis de savoir, de bonheur, d'espoir. Je suis plus heureuse que jamais dans ce p'tit lycée un peu glauque à la nuit tombée. J'ai toujours quelques doutes, quelques réserves quand à mon avenir, mais en même temps, c'est normal. No tomorrow, no tomorrow.... C'est si dur pour certains de s'imaginer la semaine prochaine, let alone dans conq ans. Mais moi je sais où je voudrais être, qui je voudrais être. J'ai juste peur parfois. Comme tout le monde d'ailleurs. Et puis, il y a lui. A cause de lui, je doute de plus en plus ces derniers temps. C'est horrible d'être comme ça à cause d'un garçon. Je me suis souvent demandée ce qu'était vraiment l'amour, souvent douté que lorsqu'on est ado, on pouvait ressentir ce truc de grands. Je crois enfin trouvé pour ma part ce qu c'est. C'est pleurer car vous voulez simplement ressentir la présence d'une personne à vos côtés. C'est attendre de voir le sourire d'une personne, ne serais-ce qu pour une dizaine de secondes. C'est se sentir chez soi lorsqu'on regarde dans les yeux de cette personne, même si on ne la connaît qu'à peine. En ce moment, je ressent tout cela, et ça me fait peur. En même temps, je n'ai qu'une envie, c'est de pouvoir ressentir cela tout le temps. Children waiting for the day they'll feel good... Ca aura donc été une grande année, une des plus difficiles et des plus enrichissantes que j'ai jamais vécu. Je regarde 2007 comme une grande année également. J'ai le sentiment qu'elle m'apportera beaucoup de choses, que 2007 sera une année porte bonheur. Et même si je n'ai absolument aucune idée de ce que je vais devoir faire, ni pourquoi, ni comment, j'ai la foi. La foi en ce monde, en moi-même. Et la foi précède le miracle comme on dit.



    "All around me are familiar faces, worn out places, worn out faces..."



    Ci-dessus un petit montage maison, un petit collage de diverses photos prises tout au long de l'année, à divers moments. Everything's changing...


  • Commentaires

    1
    M.D
    Samedi 3 Mars 2007 à 22:30
    Y'a encore la mort dans le commentaire...
    J'oubliais : Je kiff aussi "Every Me & Every You" de Placebo. Ma chtite Vivi, je veux pas jouer le rôle de l'infirmière de V.H (dans ce lycée glauque x] ) mais je crois que tu repenses à un certain Amour là... tu m'as refilé l'adresse de ton blog maintenant va falloir assumer ces révalations que tu fais à tous les internautes... Vivi! Il faut qu'on parle là! Et magne toi de refaire un article... ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :